De VVV à la vélo-école

vvv1

De VVV à la vélo-école de Montreuil.

Début 1993, deux Montreuillois décident de créer une association pour promouvoir le vélo comme moyen de déplacement.
Ils ne veulent pas plus d’un lobby que d’un club de joyeux pédaleurs.
C’est une association faite de citoyens engagés dans la vie de leur ville par delà les clivages politiques qu’ils veulent créer.
Un nom lui est donné qui dit tout : Vivre à Vélo en Ville.
Le chemin sera long avant d’atteindre 240 adhérents en 2001.
Que de réunions infructueuses et souvent déprimantes avec les élus et techniciens de la Ville, que de manifestations en tout genre pour faire connaître VVV.
Mais le combat n’est pas vain. Plusieurs aménagements de qualité inégales sont réalisés, avenue de la Résistance, rue de Rosny et surtout l’élargissement du trottoir des rues Lenain de Tillemont et Pierre de Montreuil qui constitue un compromis intelligent puisqu’il améliore sensiblement la vie des piétons tout en facilitant celle des cyclistes.
Des ateliers « réparation », des bourses aux vélos, des manifs-balade à travers des quartiers méconnus de Montreuil, d’innombrables concertations aux niveaux communal, départemental, régional, national vont donner une grande notoriété à VVV.
Grâce à elle, un jour de mai 1999, un adulte nous demande de lui apprendre à faire du vélo.
Première nouvelle pour les militants de VVV, aucun d’entre nous n’avait jamais songé que des adultes ne savaient pas rouler à vélo !
Pas plus que nous n’avions pensé à beaucoup d’autres qui ont l’équilibre, mais n’ont pas l’adresse, le savoir-faire suffisants pour rouler dans le trafic.
C’est grâce à Lucien, ce Montreuillois originaire des Antilles, que la vélo-école fait ses premiers pas.
Au cours de l’été 1999, une douzaine d’adultes apprennent avec François mais la mayonnaise ne prend pas. VVV n’est pas prête à se lancer dans cette aventure.
Il faudra attendre octobre 2002 pour que l’affaire démarre définitivement.
Jusqu’en septembre 2006, l’entreprise sera microscopique. Le dimanche matin, François et Henri apprennent à une centaine d’élèves. Des cours squelettiques avec 5 ou 6 élèves et un niveau atteint en fin de scolarité qui dépasse à peine le « CE1 » d’aujourd’hui.
Internet et le principe des vases communicants vont donner un véritable élan à la vélo-école à la rentrée scolaire de septembre 2006.
Brutalement le nombre d’élèves augmente.
La lassitude des militants de VVV, épuisés par l’immobilisme d’élus qui parlent beaucoup du vélo mais ne font presque rien va gonfler les troupes de la vélo-école.
VVV sous sa forme première s’éteint lentement mais sûrement. La vélo-école grandit subitement. Une deuxième séance, cinq moniteurs au lieu de deux. Puis six, sept … Un reportage à la télé en mai 2007 et c’est l’explosion.
Le garage et le studio de François n’y suffisent plus.
Le 01 avril 2009, nous emménageons dans notre premier local au milieu de la cité du Bel-Air, une ancienne boucherie destinée à être détruite.
Jusqu’à cette date, par souci d’indépendance, VVV n’avait jamais demandé un sou à qui que ce soit.
L’office HLM nous louant un local en fin de vie et dont personne ne voulait nous sollicitons et obtenons une subvention de la Ville pour couvrir ce loyer.
Le 01 mai 2011, nous déménageons pour le local actuel.
Entre temps, la flotte de vélos a doublé et dépasse aujourd’hui la centaine. Nous sommes 19 moniteurs dont 7 anciennes élèves.
La vie militante de VVV commencée il y a 21 ans est entrée dans un coma profond mais la vélo-école a pris un essor incroyable.
Au cours de cette année 2014, nous allons dépasser les 2 000 élèves qui auront appris, après Lucien il y a 15 ans, à rouler à vélo avec nous.
Notre pédagogie a fait des bonds énormes et certains de nos élèves en remontreraient par leur adresse à bon nombre de vélibistes parisiens.
Longue vie à VVV, longue vie à sa vélo-école